une vie a tesperer

Le combat de Mireille Margarito pour être mère

« Je suis faite pour être mère, faite pour enfanter ». Pour Mireille Margarito, avoir des enfants était une évidence. Après avoir été enceinte sept fois, elle raconte son parcours pour réaliser son désir d’enfant, dans ce livre témoignage, une tentative cathartique pour me révolter contre mon ventre, resté désespérément vide des années durant. Pour me révolter aussi contre tous ces « tu verras, ça viendra un jour », « c’est pas grave » que j’ai entendus à de trop nombreuses reprises.

Lorsqu’elle rencontre Mounir, Mireille sait qu’il est le « prince charmant », l’homme de sa vie, le père de ses enfants. Elle qui a toujours voulu avoir des enfants, ne doute pas qu’enfanter ne posera aucun souci. Pendant quatre années pourtant, Mounir et elle se battent pour concrétiser cette maternité tant désirée.

Elle fait le récit des joies, toujours déçues, des douleurs et épreuves, physiques et psychiques, jusqu’à ce que, à la suite d’une deuxième grossesse extra-utérine, elle fait une hémorragie sévère ; une partie de ses trompes ayant été amputée, elle doit renoncer à ses espoirs de maternité pour sauvegarder sa santé.

Ce que je retiens :
– Un impact certain sur le couple et une différence de vécu entre homme et femme
Le couple recourt à l’assistance médicale pour réaliser ce désir d’enfant : la médecine s’immisce dans leur vie intime, en leur demandant d’avoir des rapports sexuels programmés à des jours bien précis selon le cycle d’ovulation. C’est « l’amour sur ordonnance », difficile à vivre pour le couple. Les traitements sont aussi très difficiles à supporter physiquement et psychologiquement.

Mounir ne ressent pas ce que je ressens. Ce n’est pas entièrement de sa faute. Il n’a pas vécu dans sa chair ce que je viens de vivre. Il ne souffre pas dans ses entrailles. Peut-être n’a t-il même pas réalisé qu’il s’apprêtait à être père ?

– Des professionnels de santé mal à l’aise avec l’infertilité
Mireille Margarito dit la longue attente pour des rendez-vous avec les spécialistes de la fertilité, la banalisation pour ces soignants des situations rencontrées quand les couples, eux, voudraient être reconnus dans leur singularité « votre situation est malheureusement de plus en plus courante. Je tiens juste à vous préciser que près d’un couple sur six aujourd’hui est confronté aux mêmes obstacles que vous ».
« La suite se déroule sans le moindre mot de compassion, sans un regard chaleureux de l’équipe médicale »

La pire des situations et le lecteur entre en pleine empathie avec l’auteur : au réveil de son opération suite à sa deuxième grossesse extra-utérine, son compagnon doit lui annoncer : « Ils sont un peu surchargés ce week-end, ils ont dû te placer au sein du service maternité ». Elle y passe une semaine.

– L’enfer, c’est les autres
L’entourage, maladroit, mal à l’aise, prononce des « mots si sournois qui ne font qu’accentuer mon désarroi ». Et il est vrai que « ne pas être parent est particulièrement stigmatisant, surtout pour une femme. Dès que vous n’entrez pas dans le moule, une gêne se crée autour de vous ».

Mon point de vue
« Une vie à t’espérer, mon combat pour être mère » est un témoignage touchant, inédit, sans tabou et à visage découvert dans tous les sens de l’expression. Doivent absolument le lire :
– les membres de l’entourage de couples infertiles, pour éviter les mots qui blessent
– les conjoints, pour mieux appréhender les souffrances, angoisses que ressentent leurs femmes
– les soignants, pour mieux comprendre de l’intérieur les cris silencieux de ces couples et leur besoin de compassion
– les femmes qui sont dans cette situation… ou pas.


Réponse de l’auteur à la question « Pourquoi ce livre ? »

« C’est le livre que j’aurais aimé lire pendant ces années de souffrances. J’espère que mon témoignage pourra aider des femmes qui ont traversé ou traversent cette épreuve. Il est important qu’elles sachent qu’elles ne sont pas seules et qu’on peut être heureux à nouveau. Si j’avais un conseil à leur transmettre par rapport à ma propre expérience, c’est de ne pas s’oublier en tant que femmes et de ne pas mettre leur vie de couple entre parenthèse »

Témoignage d’une lectrice sur Amazon
Merveilleux et le mot est faible! J’ai dévoré ce livre en me demandant si ce n’était pas mon histoire que je lisais. Depuis des années pour la première fois je sais qu’au moins une personne me comprends. Cet ouvrage merveilleusement raconté me donne la force, non pas de me relever mais de continuer à avancer. Le chemin de la guérison psychologique est encore bien loin mais au moins maintenant je sais que je ne suis pas seule, je sais que je n’ai pas un « problème », je sais que je ne suis pas la seule à avoir fait exploser mon couple par ce manque de maternité.
Madame Margarito, je vous félicite pour cet ouvrage.

Une vie à t’espérer – Mon combat pour être mère
Mireille Margarito
Editions Michalon – avril 2014
192 pages – 17 euros

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *