Discours Simone Veil

17 janvier 1975 – 17 janvier 2015 : 40 ans de loi Veil

17 janvier 2015 : c’est aujourd’hui l’anniversaire de la loi Veil, promulguée le 17 janvier 1975.

Simone Veil, magistrate et Ministre de la Santé a 47 ans quand elle prononce, le 26 novembre 1974, le discours qui ouvre l’examen de la loi sur l’avortement, pour mettre fin à la pénalisation de l’avortement et aux lourdes sanctions encourues par les femmes et ceux qui les aidaient.

Il est utile de relire ce discours, édité aux Éditions du Seuil, pour se rappeler le contexte difficile de l’époque, la situation des femmes se faisant avorter, les choix du Gouvernement d’alors (pas de remboursement de l’IVG, une loi votée pour 5 ans…).

C’est, dit-elle, avec un profond sentiment d’humilité devant la difficulté du problème, comme devant l’ampleur des résonances qu’il suscite, et en pleine conscience de la gravité des responsabilités que nous allons assumer ensemble, qu’elle se présente à la tribune.

Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur les 300 000 avortements qui, chaque année, mutilent les femmes de ce pays, qui bafouent nos lois et qui humilient ou traumatisent celles qui y ont recours.

La situation actuelle est mauvaise. Je dirai même qu’elle est déplorable et dramatique.

Je voudrais vous faire partager une conviction de femme – je m’excuse de le faire devant cette assemblée presque exclusivement composée d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes.


Trois dates
:

20 décembre 1974 : le projet de loi dépénalisant l’avortement est voté par 277 voix contre 192 à l’Assemblée nationale et 185 voix contre 88 au Sénat, malgré l’opposition des deux tiers de la majorité et grâce à l’unanimité de l’opposition

31 décembre 1979 : adoption à l’Assemblée nationale du projet de loi rendant définitives les dispositions de la loi de 1975, par 271 voix contre 201, seuls 70 députés de la majorité sur 290 ayant voté pour.

26 novembre 2014 : à l’occasion des 40 ans de l’ouverture des débats qui ont conduit à l’instauration du droit à l’avortement, une résolution est votée à l’Assemblée nationale pour réaffirmer le droit fondamental à l’Interruption Volontaire de Grossesse en France et en Europe. Analyse des votes ici

Pour aller plus loin :
Le site IVG du Ministère de la Santé http://www.sante.gouv.fr/ivg.html
Des ressources à la Cité des siences : http://www.cite-sciences.fr/fr/ressources/bibliotheque-en-ligne/focus-actu/loi-veil-40-ans-et-un-combat-toujours-dactualite/


« Elles sont 300 000 chaque année »
Discours de Simone Veil pour le droit à l’avortement devant l’Assemblée nationale
26 novembre 1974
Editions du Seuil – Collection : Points – août 2009
61 pages – 3.10 €

Le second discours de l’ouvrage est celui de Lucien Neuwirth, de juillet 1967 « Accéder à la maternité volontaire » afin d’autoriser la contraception.

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *