Une vie pour se mettre au monde
,

Une vie pour se mettre au monde – Marie de Hennezel / Bertrand Vergély – Carnets nord

Il nous incombe une responsabilité. Celle de nous préparer à bien vieillir, le plus légèrement, le plus intelligemment possible nous affirment les auteurs de Une vie pour se mettre au monde.
Vieillir – Mûrir – Accomplir. Tels sont les 3 chapitres de ce petit livre pour aborder la complexe, épineuse, délicate question de la vieillesse.
Le premier chapitre « Vieillir » est écrit par la psychologue Marie de Hennezel qui raconte comment à l’âge de 60 ans, elle a traversé une période difficile de dépression, dans laquelle elle se disait : « Vraiment vieillir, c’est épouvantable » et comment elle s’en est sortie. « J’ai senti mon élan vital revenir et j’ai su qu’il fallait tourner la page de la jeunesse perdue et regarder devant moi ».

Elle partage avec nous ses réflexions sur ce que vieillir veut dire, en nous révélant les secrets de ces « vieux » qui nous donnent envie de vieillir comme eux : « Ils prennent la vie du bon côté, et vivent au présent, même s’ils continuent d’avoir des projets. Ils sont tournés vers les autres, qu’ils observent avec bienveillance, sans jugement, faisant preuve d’une curiosité inouïe. Ils s’intéressent au monde, aux plus jeunes qu’ils écoutent, non pour leur faire la leçon ni tenter de leur faire part de leur expérience, mais pour les encourager dans ce qu’ils font. Ils restent créatifs, passionnés. Ils sont gais, joyeux, capables d’émerveillement. Ils ne s’ennuient pas, même et surtout lorsqu’ils ne font rien, car on a le sentiment que le seul fait d’être, de respirer, de contempler, de savourer le moment présent suffit à remplir leur existence. »

La psychologue passe ensuite en revue les 7 peurs qui nous empêchent de faire de notre avancée en âge une aventure intéressante et enviable :
– Peur du vieillissement physique
– Peur d’être un poids
– Peur de la dépendance
– Peur de la démence sénile et de la maladie d’Alzheimer
– Peur d’être transféré dans une maison de retraite sans son accord
– Peur de l’isolement
– Peur de mal mourir

Elle explore chacune de ces peurs afin de « tenter de trouver le chemin qui permet de les affronter et de les dépasser ».

Bertrand Vergély, philosophe s’exprime à travers le second chapitre « Mûrir ». Il affirme que la vieillesse n’est pas un déclin mais un accomplissement. Il faut donc en finir avec le regard négatif porté sur la vieillesse. « Vieillir ne veut pas dire être vieux ». Il explore le concept de vie intérieure et recherche les raisons de vivre, lesquelles passent essentiellement par l’amour « on vit parce que l’on aime ».

Le troisième et dernier chapitre « Accomplir » est à deux voix, celles des deux auteurs. Un magnifique chapitre.
Une des éléments qui m’a marqué : la vie n’a pas le même le but selon que l’on soit dans sa première ou sa deuxième partie. Le but de la première partie de la vie est égotique : réaliser ses projets, ses ambitions, affirmer son Moi. La deuxième partie de la vie est spirituelle. La priorité est l’intériorité.

Points faibles
Pas de recette miracle livrée pour bien vieillir !

Points forts
– Une lecture simple et accessible
– Une définition de chaque verbe Vieillir – Mûrir – Accomplir en début de chaque chapitre

Mon point de vue
La première fois que j’ai lu ce livre, je l’avais emprunté à la bibliothèque. Il m’avait fait une forte impression, à tel point que je l’ai acheté et relu. C’est donc la troisième fois que je lis ce livre, pour les besoins du blog. Je retiens chaque fois des idées différentes de mes lectures.
Un livre à lire et relire pour ne pas oublier que « tout s’apprend : Vieillir. Mourir. Vivre. »
Il faut continuer à apprendre.

Une vie pour se mettre au monde
Marie de Hennezel – Bertrand Vergély
Carnets nord – 2010
224 pages – 17 €

Une vie pour se mettre au monde_citation

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *