lexperience du malade

L’expérience du malade : L’épreuve intime – Gustave-Nicolas Fischer – Dunod

Gustave-Nicolas Fischer est Professeur émérite de psychologie sociale, spécialisé en psychologie de la santé, sujet sur lequel il a écrit de nombreux ouvrages.

L’expérience du malade : L’épreuve intime a pour objet, « à travers une grande diversité de situations, à dégager quelques-uns des enjeux psychiques fondamentaux des maladies graves.»
L’auteur part du postulat que « Tous ceux qui, un jour, apprennent qu’ils ont une maladie mortelle ou incurable ont le sentiment que leur vie s’arrête. »

Il regrette une vision essentiellement médicale de la maladie et il constate que même si l’on parle beaucoup aujourd’hui de la place du malade, de l’importance de sa prise en charge, il faut bien reconnaître que dans de nombreuses situations, cela concerne avant tout le traitement et les soins.

La thèse défendue par le livre est que la maladie est une expérience psychique où la perte de la santé est éprouvée comme la précarité même de la vie et que cette expérience doit être prise en compte.

Il considère ce vécu de la maladie comme une catégorie fondamentale de connaissance qui est celle du vécu humain c’est-à-dire de la subjectivité du malade.

Le livre est ainsi décomposé :

Introduction. La maladie comme enjeu de vie
1. Quand tout bascule
2. La traversée des ténèbres
3. Ce ressort invisible en nous
4. L’épreuve comme métamorphose
5. Le temps de la maladie
6. Un autre monde social
7. La force de guérir
Conclusion. La maladie comme leçon de vie

Mes chapitres préférés :
3. Ce ressort invisible en nous, parce qu’il décrit l’importance du psychisme dans la maladie et les facteurs psychologiques qui permettent de « composer avec le mal »
5. Le temps de la maladie, parce qu’il explique le nouveau cadre temporel qui se met en place avec la maladie : « Aux contraintes thérapeutiques s’ajoutent celles liées à l’organisation du temps en dehors des soins : temps familial : faire garder les enfants pendant la chimio ; temps professionnel : prévoir les arrêts de travail ou planifier ses rendez-vous en fonction des traitements. »
6. Un autre monde social, parce qu’il présente un monde qui est parfois découvert : l’hôpital, « lieu particulièrement symptomatique de l’expérience sociale des malades » et un monde qui est bouleversé : la relation du malade avec ses proches.
7. La force de guérir, parce qu’il propose un regard psychique sur la guérison et sa signification.

Points faibles
– Des répétitions autour de la maladie expérience psychique, qui change la perception de la vie…
– Aucune définition du concept de « maladie grave » ; les deux maladies que mentionne l’auteur sont le cancer et le sida
– L’auteur analyse le concept de guérison et sa signification sans aborder le cas des maladies qui ne guérissent pas
– Des affirmations personnelles non généralisables : « La maladie est une expérience qui impose de vivre » – « Ils (les patients) apprennent à apprécier le temps dans ce qu’il a de plus éphémère »…

Points forts
Une analyse d’un point de vue rarement abordé, si ce n’est par des témoignages : celui du malade
– Des phrases très fortes, qui interpellent le lecteur

Mon point de vue
L’expérience du malade : L’épreuve intime aborde le vécu avec la maladie, cette « expérience intérieure » à partir de l’annonce d’une maladie grave jusqu’à la guérison. Gustave-Nicolas Fischer affirme que « Vivre avec une maladie grave, c’est un combat » et que « L’épreuve est un chemin déroutant qui apprend à vivre ».

L’auteur l’indique à la fin du livre : « l’expérience de la maladie a aussi été la mienne : elle a donné à cet ouvrage sa propre couleur. »

L’ouvrage reflète ainsi très largement les positions et croyances de l’auteur ; les témoignages de patients viennent les renforcer. Pour certaines affirmations, il est clair que des contre-exemples ou d’autres façons de vivre la maladie pourraient être trouvés.

Hormis cette réserve, ce livre est très instructif et il devrait être lu par tous les professionnels de santé car il représente un bel « essai » de prendre en compte et au sérieux le vécu du malade, une connaissance à part entière, au même titre que les connaissances médicales.

Il s’adresse également aux patients atteints de « maladie grave », pour découvrir éventuellement, un regard de psychologue sur la maladie ou peut-être un idéal à atteindre.

La maladie est un voyage, un voyage inattendu qui mène au fond de sa propre vie.

Etre malade, ce n’est pas seulement lutter contre la maladie, mais c’est aussi une expérience qui bouleverse une vie et oblige à faire appel à ses ressources intérieures pour survivre. Etre malade transforme une vie.

La maladie grave nous apprendra alors quelque chose d’essentiel sur le comportement humain : c’est seulement quand l’adversité nous frappe que nous nous réveillons vraiment à nous-même et à la vie. L’épreuve est un chemin déroutant qui apprend à vivre.

L’expérience du malade : L’épreuve intime
Gustave-Nicolas Fischer
Dunod – Octobre 2008
134 pages – 19,80 €

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *