Et nietzche a pleuré

Et Nietzsche a pleuré – Irvin Yalom – Le livre de poche

Venise, 1882. La belle et impétueuse Lou Salomé somme le Dr Josef Breuer de rencontrer Friedrich Nietzsche. Encore inconnu du grand public, le philosophe traverse une crise profonde due à ses relations orageuses avec Lou Salomé et à l’échec de leur ménage à trois avec Paul Rée.
Comment résister à Lou Salomé ? A 40 ans, le Dr Breuer est précurseur de la cure par la parole, des soins par l’hypnose : il se retrouve entraîné, sans l’avoir vraiment décidé, dans une relation avec ce nouveau patient brillant et récalcitrant.

Breuer, en proie lui-même à des fantasmes pour une patiente et à des interrogations existentielles, est fasciné par Nietzsche. Lorsque ce dernier s’apprête à arrêter ses visites, Breuer pense le retenir avec un stratagème : Je vous propose un échange professionnel. Pendant un mois, je serai le médecin de votre corps et me concentrerai uniquement sur les symptômes physiques et les médications. En contrepartie, vous serez le médecin de mon âme, de mon esprit.

Les échanges, les dialogues entre Nietzsche et Breuer sont passionnants, ébranlant l’un comme l’autre, sur les thèmes de la mort, la solitude, l’amour, le libre choix de sa vie, le mensonge dans la relation médecin – patient : pour Nietzsche : Nul médecin n’a le droit de cacher à son patient ce qui lui revient de droit alors que Breuer estime que dans certains cas le médecin doit, pour le salut même du patient, cacher la vérité.

On ne sait plus qui est le médecin, qui est le patient, qui soigne qui. On assiste à la naissance de la psychanalyse, sous le regard de Freud, élève de Breuer et au cheminement des deux hommes.

Le livre est une fiction imaginée par Irvin Yalom, psychiatre américain : dans sa note finale, il révèle que Friedrich Nietzsche et Josef Breuer ne se sont jamais rencontrés et que la psychothérapie n’est pas née de leur rencontre. Les personnages principaux du roman ont existé ainsi que ses éléments essentiels : désarroi moral de Breuer, désespoir de Nietzsche, Anna O., Lou Salomé, la relation entre Breuer et Freud, l’embryon de la psychothérapie étaient tous présents en 1882.

Points faibles
Quelques longueurs…

Points forts
– Un roman avec des personnages réels que le lecteur apprend à découvrir
– Des « rebondissements » savamment dosés pour éviter la lassitude du lecteur
– La note finale de l’auteur qui explique ce qui est vrai de ce qui est imaginaire

Mon point de vue
Et Nietzsche a pleuré de Irvin Yalom retrace la rencontre fictive entre Josef Breuer, médecin, mentor de Freud et le philosophe Friedrich Nietzsche. Les thèmes abordés sont de nature à faire réfléchir le lecteur : vouloir sa vie, l’accepter telle qu’on la choisie, vivre dans l’instant présent, ne pas se nourrir de fantasmes et de ce qui aurait pu être.
Un livre que j’ai beaucoup aimé, qui m’a fait forte impression.
J’avais lu « Le problème Spinoza » du même auteur (génial)  : celui-ci donne envie de lire les autres titres plus orientés « psy » d’Irvin Yalom, « Mensonges sur le divan », par exemple.

Et Nietzsche a pleuré
Irvin Yalom
Le livre de poche – mars 2010
512 pages – 7.90 €

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :5 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

2 comments on “Et Nietzsche a pleuré – Irvin Yalom – Le livre de poche

  1. 10 octobre 2016 à 11 h 43 min

    Je n’ai pas vu beaucoup de rebondissements moi 😉 autant dire que je me suis pas mal ennuyé malheureusement. Pourtant j’avais bien apprécié Le problème Spinoza, tant pis.

    • 10 octobre 2016 à 17 h 35 min

      Bonjour Nicolas, j’ai moi aussi beaucoup aimé Le problème Spinoza ! Et Nietzche a pleuré n’est pas dans la même veine, c’est certain. Moi aussi, j’ai failli arrêter ma lecture mais chaque fois il y avait un petit qqch (et c’est pour cela que j’ai mis « rebondissements » avec des guillemets…) qui m’a donné envie de continuer.
      L’angle de mon blog m’a peut-être aussi permis de garder l’intérêt, cette relation bizarre entre un médecin et son patient et qui se retourne, qui est le patient, qui est le médecin ?
      Au plaisir d’échanger avec vous sur d’autres livres !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *