Valentine remède

Maux d’enfants, la maladie comme remède > Valentine remède – Jeanne Benameur – Editions Thierry Magnier

La maladie comme remède pour réconcilier ses parents qui se disputent.Telle est la trouvaille de Valentine.

La première fois qu’elle entend leurs cris, elle se dit « Il faut faire quelque chose » car « Il y avait ses parents qui se disputaient en bas. Le monde s’arrêtait là. »

Par mégarde, elle se foule la cheville et elle voit que cela fonctionne : son père appelle de nouveau sa mère « ma chérie », ils sont aux petits soins pour elle, la dispute est oubliée.

« Maintenant, ce qui arrive, elle le fait exprès. Elle a trouvé quelque chose qui marche très bien » jusqu’à se rendre vraiment malade.

Une explication avec les adultes devient nécessaire, l’intervention d’une métaphore de bébé oiseau avec sa maman oiseau le permet.

Valentine sait maintenant que, malgré les cris, ses parents l’aiment toujours et que « les disputes c’est pas si grave, elles passent »…

Points faibles
Un propos idéaliste : les disputes peuvent être graves et mener à la séparation des parents

Points forts
Une écriture profonde, fluide, sensible

Mon point de vue
Un court conte moderne, facile à lire. A partir de 8 ans, est-ce recommandé.
Il s’adresse, je pense, également aux parents, pour leur rappeler, du point de vue d’un enfant, combien leurs disputes peuvent générer de l’angoisse, qu’il est important d’y mettre des mots car les problèmes d’adultes ne doivent pas se transformer en problèmes d’enfant. Le livre peut être un prétexte pour aborder le sujet.

Valentine remède
Jeanne Benameur
Editions Thierry Magnier – 2002
46 pages – 5,10 euros

Challenge-Jeanne-Benameur

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *