La defaite du cancer

La défaite du cancer est pour 2030, affirme Laurent Alexandre – Editions JC Lattès

Chirurgien urologue, énarque, entrepreneur, fondateur de Doctissimo, le Docteur Laurent Alexandre fait le récit de l’histoire passée et future de la lutte contre le cancer. Son véritable objectif est de démontrer que le cancer sera maîtrisé en 2030.

Il rappelle tout d’abord, dans ‘le cours du soir pour les nuls’, quelques notions à savoir sur le cancer :

– C’est une maladie du génome résultant d’une défaillance de la police de l’ADN. La cellule n’obéit plus aux signaux de coordination qu’elle reçoit du reste de l’organisme : il se produit une « délinquance cellulaire »
Mille nouveaux cancers sont diagnostiqués chaque jour en France. Un Français sur 3 sera victime du Crabe au cours de sa vie
– Le cancer n’est pas une maladie nouvelle, née avec l’industrialisation ou la pollution
– Chaque cancer a ses propres caractéristiques, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle les traitements personnalisés sont les plus efficaces.

Le propos de l’auteur est que « nous nous approchons de l’après-cancer. Le Crabe passera en quelques décennies des livres de médecine aux livres d’histoire. »

Belle promesse, qu’il ne faut pas confondre avec la disparition du cancer. Laurent Alexandre affirme que dans les organismes, les cellules folles continueront à apparaitre, mais le cancer sera sous contrôle et parfaitement gérable. « Des cocktails de médicaments sur mesure, la manipulation génétique de nos globules blancs, des nanotechnologies réparatrices transformeront le cancer en maladie chronique. Avec les traitements personnalisés, les personnes atteintes de cancers, pourront mener une vie normale. » 

38 portraits répartis en 3 parties : la première raconte la professionnalisation de la cancérologie, la deuxième le décollage de la génétique et la troisième, ce qui va vraiment révolutionner le cancer, l’informatique, l’analyse des données : le cancer est sous le feu du big data.

Le conte débute avec Rudolf Virchow, inventeur de l’anatomopathologie, l’étude des lésions au microscope et se termine avec l’ordinateur Watson, le meilleur médecin du monde, selon Laurent Alexandre, l’intelligence artificielle.

Le lecteur rencontre Henrietta Lacks, la seule patiente du livre, une jeune Noire-Américaine pauvre, quasi-analphabète, morte prématurément d’un cancer agressif dont les cellules servent encore aujourd’hui à tous les chercheurs.

Il y a aussi Craig Venter, le premier séquenceur de l’ADN, Steve Jobs, les patrons de Google…

Je retiens deux sujets existentiels venant d’une question posée par Laurent Alexandre et l’autre, de l’une de ses prédictions :

– « Après nous avoir aidés à vaincre le cancer et piqué nos boulots, Watson voudra-t-il nous liquider ? Faut-il mettre des limites à l’intelligence artificielle ? Ce siècle promet d’être vertigineux. »

– « On ira plus loin encore. L’une des étapes suivantes sera le monitoring des personnes en bonne santé. Prévenir plutôt que guérir. Des implants donneront l’alerte dès l’apparition de la première cellule cancéreuse dans l’organisme. »

La défaite du cancer, oui, mais à quel prix ? Est-ce vraiment la société que nous voulons ?


Points forts

– Un livre très pédagogique : une explication « Le cancer pour les nuls », un résumé de chaque portrait « en bref » à la fin du chapitre
– Un style littéraire, vivant
– Des chapitres courts, rythmés

Points faibles
– Presque trop simple pour être vrai, la technologie au service de la lutte contre le cancer. A priori, la thèse ne fait pas consensus 


Mon point de vue
J’avoue que j’avais un a priori (négatif) en commençant la lecture de l’ouvrage, l’auteur étant un personnage provocateur.
La façon de raconter, les portraits réalisés, le sujet mis à la portée de tous, produisent un livre passionnant, instructif et qui va au-delà du cancer lui-même : la transformation du numérique bouleverse la médecine et la santé dans son ensemble. La défaite du cancer est une contribution intéressante à ce débat. Il m’a donné envie de lire La mort de la mortle précédent ouvrage de l’aueur et l’histoire d’Henrietta Lacks

La défaite du cancer
Laurent Alexandre
Editions JC Lattès – octobre 2014
350 pages – 19.00 €

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *