Tu vas rire

Tu vas rire ! Changer l’hôpital de demain

Qui rêve d’un monde où, quelle que soit sa condition et la gravité de sa maladie, chaque enfant à l’hôpital trouvera toujours à ses côtés des alliés qui sauront restaurer chez lui l’insouciance de son âge, l’écouter, le comprendre, le faire rire et l’accompagner pour l’aider à passer au mieux le cap de l’hospitalisation et trouver en lui les ressources pour vaincre la maladie ?*

Vous. Moi. Nous (enfin, je l’espère !).

L’association Le Rire médecin concrétise ce rêve et cette vision.

25 ans cette année, que des clowns sont au service d’enfants malades et hospitalisés et leur « offrent des fioles de bonheur » pour reprendre les termes de Anny Duperey, marraine du Rire Médecin.

Tu vas rire ! rassemble, pour célébrer cet anniversaire, 10 auteurs dans ce recueil de 10 nouvelles, réalisé en partenariat avec une jolie maison d’édition jeunesse, les Editions Thierry Magnier.

Pour chaque livre acheté, 1 euro est reversé à l’association.

Contrairement à ce que laisse entendre le titre, les nouvelles de Tu vas rire ! sont plus sensibles et graves que vraiment drôles. Les thèmes de la maladie, de l’hôpital, des clowns, des soignants… sont  abordés avec délicatesse et profondeur, même si toutes les nouvelles ne m’ont pas touchée de la même façon.

J’ai été particulièrement sensible aux histoires mettant en scène des clowns avec des adolescents malades, une manière d’évoquer la difficulté de l’approche avec ce public, entre l’enfance et l’âge adulte, avec la double peine de subir l’âge ingrat et l’hospitalisation. Alors, les clowns… « Si elle avait envie de rigoler, elle irait sur YouTube regarder en boucle les clips de Cyprien ou Norman. » l’exprime bien une ado dans le livre.

Laissez-vous tenter par ces nouvelles, l’occasion de faire une bonne action, de contribuer au mieux-être des enfants hospitalisés, de découvrir ou redécouvrir une association, de réfléchir à la place d’autres acteurs que les soignants stricto sensu, tels que les clowns, dans le soin…

* Extrait de la vision de l’association Le Rire Médecin

 

La maladie n’aurait jamais dû me tomber dessus, chercher l’erreur. Mon psy dit qu’il n’y a rien à comprendre. Mieux vaut me concentrer sur le courage dont j’ai besoin pour affronter ce qui m’arrive.

Pour guérir, il faut avoir des projets plus grands que la maladie.

On frappa à la porte. D’habitude, les gens à l’hôpital faisaient peu de cas de la réponse des patients et entraient sans façon dans les chambres.

La maladie, c’est  la galère, mais parfois ça a du bon. Ça permet d’être au clair avec les autres. Pas de temps à perdre.

 

Tu vas rire !
Collectif
Editions Thierry Magnier – septembre 2016
160 pages – 13.00 €

 

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *