Louis Omnes

Hôpital numérique : le concevoir et le construire

Dix ans après « Hôpital Pompidou, Une Rumeur Maligne » dans lequel il relatait ses tribulations en tant que directeur du tout nouvel Hôpital Européen Georges Pompidou – HEGP, Louis Omnès reprend la plume pour transmettre en peu de pages -202- réflexions, méthodologies, conseils, expériences et analyses lors de la conception et la construction d’un hôpital numérique.

Le guide est édité chez Eyrolles avec le soutien de la Fédération Hospitalière de France, réunissant plus de 1 000 hôpitaux et environ 3 800 établissements médico-sociaux publics.

 

Hôpital numérique de demain : résolument centré patient

Louis Omnès appelle à ce qu’un nouvel état d’esprit préside aux décisions sur la conception et la construction d’un hôpital : prise en compte du contexte d’aujourd’hui (mutations de la médecine, montée en puissance des maladies chroniques, de l’écologie, de la démocratie sanitaire…), comparaisons à l’international, veille de l’état de l’art numérique, analyse du retour sur investissement et surtout une orientation véritable sur les besoins des utilisateurs de l’hôpital, patients et professionnels de santé.

Concevoir et construire un hôpital numérique frappe par son obsession pour l’orientation patient de toute l’organisation hospitalière, sa vraie empathie avec le patient hospitalisé : cela donne une véritable « âme » à cet ouvrage très technique dédié davantage aux décideurs hospitaliers et politiques qu’au tout public.

Ce qui compte pour le patient, c’est ce qui n’est pas visible, ce qui est immatériel, ce qui est vécu dans la relation au soin : la qualité organisationnelle du service rendu, la compétence et la gentillesse des personnels. Page XV

La première cible à privilégier dans l’approche communicante est bien entendu le patient, qui d’un certain point de vue, est contraint de faire un séjour, plus ou moins court, dans une contrée étrangère où il se retrouve privé de ses repères et de ses liens affectifs habituels. Page 40

Sur un plan général, une chambre agréable, un environnement wi-fi permettant d’accéder à tous les services, un repas appétissant et chaud servi à une heure habituelle, une literie confortable, une douche accessible, un coffre-fort pour sécuriser les biens personnels, etc. sont autant d’éléments qui vont atténuer le sentiment de perte de repères et qui vont agir positivement sur l’état psychologique du malade. Page 113

 

Hôpital numérique : une réalité complexe

L’auteur affirme qu’il n’existe pas de définition communément admise et totalement signifiante du concept que sous-tend cette dénomination « hôpital numérique » ni de label ou de norme pour structurer une vision de référence et faciliter les réalisations.

Dans le jeu de construction d’un hôpital numérique, il n’existe pas un seul modèle de référence et une seule notice de montage. Plusieurs voies possibles s’offrent au maître d’ouvrage.

Quatre dimensions composeraient ce type d’établissement : la dématérialisation de l’information, l’autonomisation des tâches et des processus, la communication en « tout Internet Protocol », l’intelligence du bâtiment.

Cela implique pléthore d’outils numériques : Louis Omnès raconte qu’au moment de l’ouverture de l’HEGP, il a fallu faire fonctionner pas moins de 55 logiciels d’âge variable, de conception et de finalités différentes…

Le lecteur comprend, s’il avait besoin de s’en convaincre, combien l’hôpital est, « de fait, un monde de grande complexité mettant en interaction les technologies, les hommes et les informations. ».

Il n’y a pas plus complexe, pour un manager hospitalier et son équipe de maîtrise d’ouvrage que de définir, à un horizon de dix ans, le programme fonctionnel et technique d’un hôpital susceptible de répondre aux attentes des futurs patients, en intégrant les évolutions prévisibles liées au progrès technique et aux modifications des comportements des acteurs ; c’est également très complexe pour l’architecte et son équipe de maîtrise d’œuvre, chargés de projeter un ensemble architectural à la fois parfaitement intégré dans son environnement et suffisamment souple pour s’adapter, au fil du temps, à des exigences techniques et humaines en permanente évolution.

Louis Omnès plaide pour que lors des constructions d’établissements hospitaliers ou de grande réhabilitation, se développe une approche transversale rapprochant les cultures entre le médical, le managérial, l’ingénierie et l’architectural de même qu’une vision systémique du système de santé.

L’enjeu est de partager une même vision du futur avec l’ensemble des parties prenantes (y compris les patients !) pour éviter d’avoir un hôpital neuf et moderne dans son apparence, avec d’agréables espaces et de belles couleurs, mais obsolète au niveau de son fonctionnement dès son ouverture.

Il propose ainsi une Evidence-Based Design faisant de l’hôpital de demain un lieu communicant et automatisé, écologique et intelligent. Cet hôpital décrit par Louis Omnès est un rêve pour les patients. De l’accueil aux soins en passant par l’organisation médico-technique (images, biologie, médicaments) et l’hôtellerie, tout le design est centré patient. L’auteur affirme que la chose est possible et il cite des exemples étrangers ayant pour leitmotiv : Patient first (le patient d’abord).

L’intérêt de l’ouvrage est bien là : démontrer que le numérique, loin de déshumaniser les hôpitaux, sert au contraire à plus d’humain, pour les soignants dans l’exercice de leur profession comme pour les patients.

J’avoue que j’ai été séduite par ces propositions : cet hôpital de demain décrit dans Concevoir et construire un hôpital numérique est celui que je voudrais en tant que citoyenne (et patiente aussi, bien sûr).

L’expérience montre que les meilleurs hôpitaux pour les malades et leurs familles sont ceux qui ne pratiquent pas « le mélange des genres », en différenciant les circuits, les circulations, les salles d’attente, etc. mais aussi, qui parviennent à livrer en « juste à temps », les médicaments, les repas, l’information du dossier patient, l’image numérique interprétée, les dispositifs médicaux, les instruments stériles, le linge, la confirmation du rendez-vous, le journal etc.

J’ai posé quelques questions à Louis Omnès, vous pourrez lire ses réponses sur le blog de Clara De Bort directeurdhopital.com.

Et vous, participez à la conversation : pensez-vous que l’hôpital de demain puisse être à la fois numérique, vert, centré sur ses utilisateurs -patients et professionnels- ou tout ceci n’est qu’un rêve, une chimère, une utopie ?

Concevoir et construire un hôpital numérique
Conception – Architecture – Management – Ingénierie
Louis Omnès
Editions Eyrolles – mai 2016
202 pages – 39 €

 

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *